đź’» Surexposition aux Ă©crans : la sociĂ©tĂ© civile s’organise.

Le collectif Attention organise les 3èmes Assises de l’attention le 27 janvier Ă  Paris.

Le monde fait face à des défis chaque jour plus inquiétants, du dérèglement climatique à l’accroissement des inégalités sociales en passant par la chute de la biodiversité. Face à eux, le cadre démocratique lui-même semble plus fragile que jamais à l’heure où s’accroit la défiance dans les institutions et avec elle les forces politiques réactionnaires.

Dans un tel contexte, quel rôle joue la technologie numérique, qui s’est imposée dans nos vies à une vitesse vertigineuse et promet de continuer à gagner de la place avec les objets connectés, la 5G et l’intelligence artificielle ?

Promue par des industries aux moyens quasiment illimités, et portée aux nues par à peu près tous les gouvernements à travers le monde, la technologie numérique est-elle réellement la solution à tous nos problèmes ? Et si, au contraire, parce qu’elle entraîne des impacts écologiques croissants, des dégâts sanitaires et éducatifs, et plus profondément le monopole d’entreprises privées sur l’attention humaine, elle était en fait un moteur de la course vers la catastrophe ? Voilà des questions que le Collectif attention a souhaité se poser en invitant spécialistes, responsables associatifs et politiques à en débattre.

Voir les propositions.

Et en particulier : Pour des livres et des cahiers à la place des écrans à l’école

Dans le dĂ©tail :

  • Aucun Ă©cran prĂ©sent au sein des crèches, des Ă©coles maternelles et des Ă©coles primaires.
  • Aucun Ă©cran en dehors de l’enseignement de l’informatique au collège.
  • Fin du principe de remplacement des cahiers et des livres par des tablettes numĂ©riques.
  • Les Ă©crans utilisĂ©s dans le cadre scolaire doivent rester dans les Ă©tablissements.
Retour en haut
Retour haut de page