đŸȘ± « Prendre soin de la terre » 12 juillet 14h00 Ă  Douarnenez.

À l’auditorium du Port MusĂ©e, place de l’enfer Ă  Douarnenez.
SĂ©ance en prĂ©sence de Guy ChapouillĂ© – en accĂšs libre dans la limite des places disponibles.

« Dans un monde Ă©puisĂ© par l’agriculture industrielle, j’ai rencontrĂ© des paysans heureux, dans la diffĂ©rence et la diversitĂ© de leurs paroles, de leurs gestes et de leurs sites, mais trĂšs proches par le commun de leur engagement : faire autrement pour prendre soin de la terre, pour prendre soin de soi et prendre soin des autres. Il s’agit d’une rupture avec le productivisme dĂ©vastateur loin de contraindre la nature mais de vivre avec, sans l’Ă©puiser. C’est un nouveau chant de la terre, une
symphonie du vivant. »
Le tournage s’est dĂ©roulĂ© en Bretagne (Pierrick et AurĂ©lie), en Savoie ( la fromagĂšre de Beaufort), dans le Lot et Garonne (Cinq fermes bio de vin, de pruneaux, d’Ɠufs, de cochons, de brebis et de volailles), et dans le Gers (une ferme de Primeurs et fruits bio). En savoir plus.

Guy ChapouilliĂ© est nĂ© en Gascogne le 3 juillet 1942 oĂč le rugby et le cinĂ©ma l’ont embrasĂ© dĂšs son plus jeune Ăąge. Une raison de vivre, son film sur le rugby malgache, s’efforce de marier les deux.
Co-fondateur de Front-Paysan, un collectif qui a rĂ©alisĂ© cinq films sur les luttes paysannes dont La guerre du lait (1972), il est le fondateur de l’Ecole Nationale SupĂ©rieure d’Audiovisuel de l’UniversitĂ© de Toulouse 2 en 1979. Il a rĂ©alisĂ© 23 courts et long mĂ©trages, surtout consacrĂ©s Ă  la figure paysanne souvent victime d’ingratitude, dit-il. C’est un cinĂ©ma du partage qui s’efforce de ne pas dĂ©tourner les yeux.

Retour en haut
Retour haut de page